Une fois à la retraite, bien des personnes se demandent si elles ne devraient pas vendre la maison familiale et opter pour un condo, voire louer un appartement. Sur quels critères devrait-on baser son choix ?

De l’avis du planificateur financier et conseiller en sécurité financière Marc-Étienne Salvail, la réponse à cette question n’est pas universelle. Tout dépend des besoins et des objectifs de chacun à la retraite, mais aussi de son budget. « Lorsqu’on arrive à la retraite, bien souvent, on n’a pas le goût de s’encombrer d’une grande maison qui nécessite beaucoup d’entretien, on veut la tranquillité d’esprit.

« Toutefois, la location constitue une dépense, alors que la vie dans un petit condo pourrait ne pas nécessairement nous convenir non plus », indique M. Salvail. Avant de prendre une décision, il est donc important de réfléchir au but visé et de planifier toutes les retombées de cette opération. Voici néanmoins quelques éléments à considérer.

Vendre pour acheter plus petit à la retraite

Se départir de la maison familiale pour acheter un condo de plus petite taille est une solution prisée par plusieurs retraités. Fini l’entretien du terrain tout en demeurant propriétaire et en ayant accès à un capital généré par la vente.

La vie en condo leur semble le meilleur des deux mondes. « Mais il ne faut pas oublier les frais de condo qui peuvent monter à plusieurs centaines de dollars par mois », rappelle Marc-Étienne Salvail. Et en cas de grosses réparations ou rénovations, les copropriétaires doivent aussi délier les cordons de la bourse.

De plus, la vie en condo n’est pas faite pour tous, surtout lorsque l’on a passé des années dans une maison unifamiliale. Il faut alors faire des compromis et accepter de prendre des décisions sur une base commune, avec les autres copropriétaires.

Vendre pour louer

Si une fois votre propriété vendue vous souhaitez conserver une entière liberté, la location d’un appartement peut constituer une bonne option. Cependant, passer du statut de propriétaire à celui de locataire peut être vu comme une perte d’indépendance, dans la mesure où l’on n’est plus vraiment « chez soi ».

« Qui plus est, payer un loyer constitue une dépense qui ampute de beaucoup les revenus de retraite. Il ne faut pas l’oublier lorsqu’on fait ses prévisions de retraite et son budget. »

Pour analyser clairement votre situation, prenez en compte toutes vos dépenses mensuelles et comparez-les à celles encourues si vous deveniez locataire.

 

Pour lire la suite cliquez ici!
Source: Journal de Montréal Section Argent dans vos poches, Emmanuelle Gril , jeudi, 19 avril 2018 20:48

Par Fanny Bergeron Courtier immobilier Saint-Jean-sur-Richelieu Maisons à vendre Saint-Jean-sur-Richelieu agent immobilier Saint-Jean-sur-Richelieu