Pour de nombreux propriétaires de maison ou de condo, les prochaines semaines risquent d’être source de stress puisqu’ils devront renouveler leur hypothèque. À l’ère des hausses des taux d’intérêt, cette étape ne doit pas être prise à la légère et doit surtout être bien planifiée. Petit guide pour les proprios.

Hypothèque. Près de la moitié des hypothèques au pays devront être renouvelées en 2018, selon la Banque CIBC. Cela s’explique par le fait que de nombreux emprunteurs ont opté pour un terme de deux ou trois ans ces dernières années, plutôt que la durée traditionnelle de cinq ans, de sorte qu’un grand nombre d’hypothèques viennent à échéance maintenant. Le renouvellement est une occasion de réévaluer ses besoins pour faire un choix judicieux. Mode d’emploi.

D’abord, se qualifier

En octobre 2016 et en janvier 2018, les règles hypothécaires ont été resserrées. Les emprunteurs doivent maintenant réussir une simulation de crise, c’est-à-dire se qualifier pour le prêt si les taux d’intérêt étaient plus élevés. Soit avec le taux de référence pour 5 ans de la Banque du Canada ou avec le taux hypothécaire obtenu + 2 %. Avant d’évaluer les différentes options, il faut faire le test.

« Les gens qui se sont qualifiés de justesse en 2015 avec les taux d’intérêt très faibles pourraient ne plus se qualifier pour la même somme avec les nouvelles règles, alors ils n’auront pas la flexibilité de magasiner dans différentes institutions financières », affirme Denis Doucet, directeur de l’Académie Multi-Prêts qui offre de la formation continue aux courtiers hypothécaires.

Évaluer ses besoins

« Votre situation a fort probablement changé dans les dernières années, alors avant de renouveler votre hypothèque, il faut prendre le temps de regarder ce qui s’est passé dans votre vie et quels sont vos projets et objectifs financiers à court et à long terme », indique Pascal Berger, conseiller en prêts hypothécaires chez RBC.

Par exemple, pensez-vous que vous aurez besoin de déménager ? Souhaitez-vous avoir des enfants ? Avez-vous besoin de rénover une pièce dans votre maison ? Pensez-vous investir dans un projet immobilier ? Ou obtenir une bonne somme d’argent qui vous permettra de payer entièrement votre hypothèque ? Prendrez-vous votre retraite prochainement ? Ces éléments influeront sur votre recherche de produit hypothécaire.

Un outil à ne pas négliger

Le resserrement des règles a aussi eu un impact sur la marge parce que vous devez vous requalifier pour l’ajouter à votre hypothèque. Pratique en cas d’imprévu, elle peut aussi être utilisée pour différentes stratégies.

« Elle permet, par exemple, de faire un remboursement anticipé sans pénalité, indique Denis Doucet. Si vous souhaitez changer d’institution et qu’il vous reste moins de 10 ans pour rembourser votre hypothèque, il est possible qu’on vous demande de prendre un autre produit, comme une marge. C’est aussi intéressant pour ceux qui terminent de payer leur hypothèque. La marge continuera de les lier à leur institution financière, ce qui pourrait éviter qu’un fraudeur vende leur maison à leur insu après un vol d’identité. »

Chercher les bons produits

C’est ensuite le temps de magasiner les produits qui sauront répondre à vos besoins. Une hypothèque avec marge, ou pas, avec un prêteur différent ou en restant avec le même, en optant pour un produit qui est facilement transférable à une autre propriété, ou avec un terme plus court ou variable pour éviter de payer une pénalité importante si vous devez casser votre hypothèque avant le terme.

 

Pour lire la suite, cliquez ici

Source: LaPresse+ Section Immobilier | 12 mai 2018 | Martine Letarte

Pour consulter le Guide de l'acheteur, cliquez ici