Les devoirs et obligations des professionnels autorisés à agir par l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ) sont fixés par la Loi sur le courtage immobilier (LCI). En confiant à l’OACIQ le rôle de faire appliquer cette loi, le gouvernement s’assure que tous le courtier immobilier et hypothécaire respectent un rigoureux code déontologique qui établit leurs devoirs et obligations.

Voici à quoi vous pouvez vous attendre de votre courtier immobilier autorisé par l’OACIQ tout au long de votre transaction, en vertu de la Loi sur le courtage immobilier.

Transparence

Votre courtier immobilier autorisé par l’OACIQ doit constamment agir en toute transparence et en toute intégrité. Par exemple, le courtier du vendeur doit indiquer par écrit, à la partie qu'il représente, les conditions de partage de rétribution qu'il offre aux autres courtiers intervenant à la transaction et représentant les acheteurs.

Il est aussi tenu d’informer toutes les parties de la transaction de tout facteur dont il a connaissance pouvant affecter défavorablement votre transaction. Prenons un exemple : des voisins affirment que l’immeuble convoité a servi à la culture de cannabis. Votre courtier, au courant de la situation, devra alors vous en aviser.

Information et vérification

Votre courtier immobilier ou hypothécaire a l’obligation de démontrer l’exactitude des informations qu’il vous fournit au moyen d’une documentation pertinente et il est responsable de toutes les informations qu’il diffuse. Par exemple, votre courtier doit effectuer les vérifications d'usage, notamment le montant des taxes municipales et scolaires, ainsi que toutes autres données contenues à la fiche descriptive de l'immeuble (année de construction, dimensions et superficie du terrain, etc.). Pour sa part, le courtier hypothécaire doit s'assurer, lors de la transmission de la demande de prêt au prêteur, de l'exactitude des renseignements fournis avec les pièces justificatives, notamment en ce qui a trait à l'emploi ou au revenu.

Certaines situations doivent également être divulguées sans délai et par écrit à toutes les parties impliquées dans la transaction. Votre courtier a par exemple un intérêt dans la propriété que vous convoitez? Il achète ou vend pour lui-même ou pour un membre de sa famille? Ou encore, il obtient un avantage en vous dirigeant vers une institution bancaire en particulier? Il doit vous en faire mention par écrit sans tarder, et ce, suivant les modalités prévues à la règlementation sur le courtage immobilier.

De plus, votre courtier doit, pour assurer la protection de toutes les parties à la transaction, veiller à ce que leurs droits et obligations soient consignés par écrit et reflètent adéquatement leur volonté. Pour ce faire, il doit informer de façon raisonnable toutes les parties à une transaction des droits et obligations découlant des documents qu’il leur fait signer. Il doit également vérifier l’identité de toute partie, ce qui inclut le signataire d’un contrat de courtage ou d’une proposition de transaction, qu’il signe en son nom personnel ou comme représentant d’une succession, d’une personne morale, d’une institution financière, etc.

Loyauté et représentation

Le courtier est lié par une obligation de loyauté envers son client. Il est tenu de promouvoir vos intérêts et de protéger vos droits. Ainsi, la Loi sur le courtage immobilier l’oblige par exemple à vous présenter l’ensemble des propriétés disponibles sur le marché qui correspondent à vos exigences, ou encore à vous expliquer pourquoi il a choisi de ne pas vous en présenter certaines.

Devoir de conseil

Votre professionnel autorisé par l’OACIQ a également le devoir de vous conseiller et de vous informer avec objectivité en fournissant les explications nécessaires à la compréhension et à l’évaluation des services qu’il procure. En pratique, votre courtier a l’obligation de vous expliquer et de s’assurer que vous comprenez bien toutes les clauses des formulaires qu’il vous fait signer.

 

Pour lire la suite, cliquez ici!

 

Source: www.oaciq.com