Source: Moncoindevie.ca  | Comment bien se préparer pour avoir un locataire à la maison | Émilie Cerretti

En tant que propriétaire, il peut être avantageux financièrement d'avoir un locataire pour une chambre ou une partie de sa maison, comme le sous-sol.

Mais cette réalité n’est pas faite pour tout le monde. Lisez ce qui suit pour vous éclairer sur le sujet et prendre la bonne décision pour vous :

 

Les sous-sols sont souvent des pièces parfaites pour louer, surtout lorsqu’elles possèdent une salle de bain complète.

Les sous-sols sont souvent des pièces parfaites pour louer, surtout lorsqu’elles possèdent une salle de bain complète.

 

Quel prix fixer ?

Le prix doit être déterminé en fonction de l’emplacement et du nombre de pièces. Le logement proposé est-il assez grand pour que plusieurs individus vivent en colocation ? Est-ce un secteur étudiant? Près des services? Est-il meublé, semi-meublé ou non meublé? Tous ces paramètres peuvent vraiment nuancer le prix que vous déciderez d’afficher.

Soyez également lucide sur l’état du logement : est-il au goût du jour ? Si vous souhaitez louer à un prix élevé, il est essentiel que l’endroit soit en excellent état, ce qui signifie notamment des murs bien peints, une salle de bain propre et une cuisine fonctionnelle. Si vous avez fait des rénovations dans la dernière année, vous pourriez sans doute demander un prix plus élevé. Une bonne astuce est de vous informer sur le marché actuel et de discuter avec d’autres propriétaires.

 

Devrez-vous déclarer les revenus provenant de la location?

Les règles fiscales varient selon l’utilisation que vous faites d’une demeure. Si vous louez une chambre dans votre sous-sol à un étudiant, votre résidence sera désormais vue comme une source de revenus, donc imposable. Ce faisant, cela pourrait engendrer un gain en capital, dans le cas où la valeur marchande serait supérieure au coût auquel vous avez acquis votre propriété. Bonne nouvelle : s’il s’agit de la résidence familiale et principale, le gain réalisé pourra être exempté d’impôts.

Si vous louez toutefois la totalité de votre maison ou résidence principale, vous pouvez être exemptés d’impôt pour un maximum de quatre années supplémentaires après l’avoir habité. Une option particulièrement alléchante, si par exemple vous êtes appelés à aller travailler de l’autre côté de l’océan pour quelque temps. Toutefois, cela fonctionne seulement si vous laissez tomber la réclamation de l’amortissement qui va à l’encontre du revenu de location. 

 

Assurances : quelle couverture est nécessaire ?

Saviez-vous que la couverture d’assurance doit être modifiée si vous décidez de louer une partie de votre demeure à un tiers ou tout simplement si vous n’êtes plus un propriétaire occupant ? Si vous ne déclarez pas les changements à votre assureur, celui-ci pourrait ne pas couvrir les possibles dommages causés à votre maison.

Il est aussi monnaie courante de demander que le locataire ait ses propres assurances, question de protéger ses biens en cas de vol ou de sinistre. Ce n’est toutefois pas légal de l’exiger à un locataire déjà existant, bien que vous pussiez mettre cette condition dans une clause à la signature du bail.

 

Afin de s’assurer une cohabitation sans anicroche, il vaut mieux coucher sur papier les différentes règles de la maison et faire signer le document par le ou les locataires.

Afin de s’assurer une cohabitation sans anicroche, il vaut mieux coucher sur papier les différentes règles de la maison et faire signer le document par le ou les locataires.

 

Les autres choses à savoir

Si vous louez l’entièreté de votre demeure à quelqu’un d’autre, sachez que vous ne pourrez y entrer à l’improviste. À moins de motifs sérieux. Bien que le locataire soit le maître des lieux, vous avez quand même le pouvoir de décider plusieurs paramètres en lien avec le terrain. Et ce, préalablement à la signature du bail. Aura-t-il accès à la cour? A-t-il droit à une place de stationnement? Doit-il cesser de faire du bruit après 23 heures?

Soyez certain de mettre les choses au clair dès le début, question qu’il n’y ait pas de malentendu! Et ce, idéalement par écrit, dans le bail.

 

Avez-vous le profil d’un locateur ?

Outre l’aspect financier qui est alléchant lorsqu’on accueille un locataire dans sa propriété. Vous devez vous demander si vous vous sentirez bien dans ce rôle. Peut-être qu’il fera du bruit, qu’il payera son loyer en retard, aura des fréquentations étranges. Ne respectera pas votre intimité et ne sera pas aussi ordonné que vous le souhaitiez. Bref, une foule de traits de caractère d’un locataire peuvent devenir irritants pour un propriétaire, surtout si ce dernier habite dans la même résidence. Demandez-vous si vous êtes prêt à cela !

 

Un dernier conseil : faites une enquête de crédit avant de lui louer l’espace. Aussi, essayez de trouver un locataire qui vous a été recommandé par un autre propriétaire ou qui fait partie de votre famille. 

 
À la recherche d'un courtier immobilier à Saint-Jean-sur-richelieu?

RE/MAX Évolution Saint-Jean-sur-RichelieuAgence immobilère | Franchisé Indépendant et Autonome de RE/MAX Québec