Des résidents du secteur Saint-Luc à Saint-Jean-sur-Richelieu se mobilisent pour éviter que le terrain de golf de leur quartier ne soit vendu et transformé. Un projet immobilier qui dérange.

Le propriétaire du terrain songe à vendre à un promoteur de projet immobilier. Plus de 200 résidents qui vivent autour du golf s'inquiètent.

«Je suis dégoûtée. J'habite à Saint-Jean-sur-Richelieu depuis longtemps. Et je trouve que ma ville ne s'occupe pas bien des résidants», déplore Chantal Bellavance.

Le terrain de golf est évalué à 2,6 millions de dollars, selon l'évaluation municipale. Le promoteur aurait offert 30 millions de dollars. Si le terrain était transformé en zone résidentielle, la valeur grimperait à 60 millions de dollars.

Mais, pour ça, il faut changer le zonage. Le nouveau maire s'y oppose, mais une majorité de conseillers sont en faveur.

«On a besoin du consentement des citoyens pour effectuer un changement de zonage. Donc, évidemment, moi, je veille au grain, assure le maire Alain Laplante. Je m'assure de respecter, de faire respecter les droits des citoyens et l'intérêt des citoyens de Saint-Jean-sur-Richelieu.»

Plusieurs golfs ont fait place à des complexes domiciliaires au cours des dernières années. À quelques kilomètres, à Chambly, les allées de pelouse sont en train de faire place à des allées de maisons en ligne.

«La Ville est en déficit sérieux en matière d'espaces verts! 5% de son territoire seulement consistent en espaces verts ou en couverts forestiers!», clame Robert Guinta, président de la Coalition Saint-Luc.

La direction du terrain de golf a refusé de parler à notre caméra, mais le propriétaire dit que c'est son terrain et qu'il fait ce qu'il veut.

Les promoteurs manquent de terrains en Montérégie où la loi protège les terres agricoles. La pression se fait de plus en plus forte sur les derniers espaces verts disponibles, comme les terrains de golf.

Source: TVA Nouvelles | Publié le 13 août 2018 à 19:28