Rénover: le mortier, une priorité

Dans une maison, il y a toujours quelque chose à réparer, à rénover ou à améliorer. Et on ne sait pas toujours comment s’y prendre.

LA QUESTION

Je m’interroge concernant le revêtement de maçonnerie de ma maison. Ce n’est pas la brique qui m’inquiète, mais plutôt les joints de mortier ; ils s’effritent. Est-ce que je peux attendre un peu (j’aimerais refaire ma terrasse que je ne trouve pas jolie et j’ai peur de manquer d’argent) ?

— Pauline Simard, Métis

 

RÉNOVER: AU-DELÀ DE L’ESTHÉTIQUE

La beauté, c’est bien relatif. Protégez d’abord votre investissement. Pour que votre habitation reste saine et durable, assurez-vous que l’enveloppe extérieure, la fondation et l’ensemble de la structure (charpente) soient bien entretenus. Aucun autre projet ne devrait être considéré comme prioritaire si ces parties sont atteintes. Puisque la brique est très durable, on la retrouve sur de nombreuses habitations. Son assemblage est habituellement fait par empilage et uni par un joint de mortier. Ce joint est souvent le point faible de ce type de parement. S’il s’effrite, la fonction première du revêtement n’est plus aussi efficace. Pour que ce soit bien étanche à l’eau, il doit être en bon état. La qualité du mortier est aussi très importante. Il doit être plus souple que les éléments de maçonnerie pour que chaque mouvement soit absorbé par le joint et non par la brique, ce qui risquerait de la fissurer.

LA SOLUTION

La dégradation des joints de mortier est une cause d’infiltration sous un revêtement de briques. Vous devriez faire une réfection des joints de mortier. Profitez-en pour vérifier le calfeutrage autour des fenêtres, les solins de la toiture et vérifiez aussi que les allèges de fenêtres ne sont pas trop vieilles.

COMMENT S’Y PRENDRE ?

Les travaux de ce genre ne se confient qu’à des spécialistes en maçonnerie. Ils savent exactement comment les mener et, surtout, ils peuvent agir rapidement s’ils repèrent un désordre. Demandez au moins deux ou trois soumissions, les plus détaillées possible. Questionnez aussi les soumissionnaires sur la façon dont ils comptent gérer la poussière, les échafaudages, les arbres, etc.

Le mortier doit bien adhérer, et le mélange doit être bien fait. Certains concoctent leur mélange avec de la chaux, mais tout dépend du type de brique. La couche ne doit pas être trop mince, sinon ce n’est pas durable. Un joint bien fait rejette l’eau vers l’extérieur et est comprimé au moment de la pose. Les joints doivent être bien évidés pour faire de la place, mais méfiez-vous des outils à percussion. Il est parfois nécessaire de déloger les briques pour les réinstaller sur un nouveau lit. Prévenez votre entrepreneur si des travaux d’imperméabilisation ont déjà été faits.

COMBIEN ÇA COÛTE ?

Les travaux de maçonnerie sont des travaux spécialisés. Ne vous tournez pas vers des solutions « économiques » pour rénover sous prétexte que c’est moins cher. Vous risquez d’avoir des problèmes beaucoup plus importants si les travaux sont mal exécutés. Prévoyez entre 12,50 $ et 15 $ du pied.

Y AVEZ-VOUS PENSÉ ?

La façade de maçonnerie est étouffée par la saleté et vous songez à faire un grand, grand nettoyage ? Réfléchissez avant de passer à l’acte. L’utilisation de produits trop acides ou encore un décapage trop violent réduira le cycle de vie utile de votre brique. Rendue plus poreuse, elle sera fragile aux variations de température (gel et dégel).

Source: LaPresse + | Édition du 30 juin 2018, section MAISON, écran 6 | Stéphanie Lévesque